A propos de moi

ETHNO

Apr√®s un certain temps pass√© √† me former aux m√©thodes, aux regards et aux r√©flexions des ethnologues et anthropologues¬† √† l’Universit√© de Strasbourg, j’ai choisi de continuer mes explorations de zones festives et alternatives, notamment dans les musiques √©lectroniques, ainsi que le voyage entant que d√©couverte sensitive et culturelle. Ethnographier les formes culturelles contemporaines qui se d√©veloppent dans le mouvement et l’√©change, sur des terrains vari√©s mais en rapport avec le festif et les modes de vie alternatifs, symboles et th√©atres de la recherche d’un ailleurs, d’une errance, d’un l√Ęcher prise caract√©ristiques de l’Occident contemporain, aux prises avec les formes toujours pr√©sentes de la technocratie, et l’accroissement du contr√īle syst√©matique des populations, des informations, des itin√©raires, des cadres de vie…

GONZO

La d√©marche de l’ultrasubjectivit√© fond√©e par Hunter S. Thompson m’a profond√©ment inspir√©e dans la construction de ma m√©thodologie personnelle, que je d√©veloppe en tirant parti des technologies d’aujourd’hui en termes de communication, sous la forme de l’√©criture multim√©dia, qui me permet de croiser les trois passions que sont pour moi l’√©criture, la vid√©o-documentaire et la photographie.

TEKNO

J’ai conduit mes recherches¬† sur les routes¬† de la musique √©lectronique, ind√©pendante et alternative. Des free parties et teknivals europ√©ens aux festivals internationaux de trance psych√©d√©lique, sur les traces des travellers et des n√©o-hippies, techno-new agers de l’√®re √©lectronique,¬† mes r√©flexions portent sur l’√©tat d’excitation que peuvent provoquer une ligne de basse, un son lancinant, ou encore¬†un vieux refrain des ann√©es 80… Une m√™l√©e de corps qui s’enlacent, se frottent,¬† s’entrechoquent… des regards et des attitudes, des personnages et des inconnus qui se croisent et se toisent √† la lueur d’un spot…¬† Les dance floors sont le th√©atre de performances collectives dans√©es et spontan√©es, qui peuvent prendre des aspects de comp√©tition tout autant que d’intense communion. Espaces o√Ļ l’√™tre-ensemble et la f√™te s’improvisent,¬† se cr√©ent et s’inventent… Dance floors, festivals et c√©l√©brations en tous genres √©veillent ma curiosit√©, des boules √† facettes et d√©cors strass-paillettes des bo√ģtes de centre villes, aux sombres sous-terrains √† l’odeur rance des clubs berlinois, des cultures exotiques o√Ļ la f√™te et la danse sont int√©gr√©es dans la vie spirituelle, jusqu’aux dance floors clandestins qui √©mergent, disparaissent et se renouvellent sans cesse, ¬†loin des centres urbains, √† l’abri d’une for√™t, dans un champ, sur un bout d’autoroute en construction, dans un vieux b√Ętiment d√©saffect√© ou au beau milieu d’un d√©sert… Sanctuaires temporaires¬†de f√™tes qui se veulent hors cadres, qui expriment sans cesse le besoin de renouvellement des √Ęmes de leurs adeptes.

A travers le voyage, je vais chercher des terrains nouveaux, o√Ļ le spectacle et la f√™te se r√©inventent au fil des transformations du monde et des contextes culturels les plus divers.

Il y a mille choses √† d√©couvrir parmi les gens qui dansent, qui c√©l√®brent, dans la musique qu’ils aiment, les gestes qu’ils inventent, les d√©cors qu’ils choisissent pour ces instants de f√™te, dans les pens√©es qui¬†naissent¬†en ces lieux de cultes en mouvement.

Que vient-on y chercher?

Quelques heures de transe, l’ivresse d’une rencontre… ou celle d’un oubli,

La joie de ne plus penser √† rien, ou au contraire de penser enfin √† toutes ces choses que les obligations quotidiennes volent √† notre √Ęme.

Le temps qui passe, le plaisir d’√™tre en vie.

Contact : diotalevi.lisa(arobase)gmail.com